Liban : La solidarité internationale sur les questions agricoles et alimentaires est primordiale

Liban : 500 tonnes de farines offertes par les meuniers français, le Président de l’ANMF accompagne Emmanuel Macron à Beyrouth

Jean-François Loiseau, Président de l’ANMF, a participé au second déplacement d’Emmanuel Macron au Liban le 1er septembre dernier dans le cadre d’une délégation du monde économique français et des donateurs.

À Beyrouth, l’énergie et le professionnalisme avec lesquels les ONG locales distribuent progressivement les 500 tonnes de farines mises à disposition par les meuniers français sont exemplaires. Les dégâts sur place sont considérables, et la mobilisation de tous est nécessaire au soutien des familles durement touchées par la catastrophe qui a dévasté la ville le 4 août dernier. L’aide des meuniers français et plus globalement de la filière céréalière s’ajoute à celle apportée à d’autres secteurs prioritaires, comme la santé, la construction et l’éducation.

Ce sont 500 tonnes de farine de blé qui ont été offertes à la population libanaise par des meuniers membres de l’ANMF. Le porte-hélicoptères LE TONNERRE a quitté la base navale de Toulon le dimanche 9 août avec à son bord un premier chargement de 250 tonnes en direction du Liban. Deux jours plus tard, un second chargement de 250 tonnes de farine supplémentaires a été acheminé par l’armée française sur place.

Au-delà de l’esprit de solidarité avec le peuple libanais, les entreprises de meunerie ont fabriqué et transporté ces marchandises en un temps record face à l’urgence. Elles ont ainsi fait preuve de leur efficacité et de leur grand professionnalisme. D’autres initiatives pourront être prises pour prolonger cet esprit de solidarité.

Jean- François Loiseau, Président de l’Association Nationale de la Meunerie Française (ANMF) a déclaré : « Je tiens à remercier les 20 meuniers répartis sur tout le territoire et de toutes tailles qui ont répondu immédiatement à cet appel de solidarité pour le Liban. C’est toute la filière céréalière française qui fait preuve d’esprit de responsabilité et de réactivité, la meunerie en particulier. »

***

Article ANMF paru, rubrique « actualités » :
https://www.meuneriefrancaise.com//Default.aspx?lid=1&rid=122&rvid=122&ns=0&article_id=370&visu=1 
Crédit photo ANMF

Et maintenant ?

Le Liban doit être pour la France un partenaire de long terme, en particulier sur les questions agricoles et alimentaires. L’expérience française dans la mise en place de filières solides et durables mérite d’être partagée avec le Liban, au service d’un co-développement de premier plan. Les relations avec le Liban sont déjà fortes dans de nombreux secteurs, elles doivent s’intensifier sur les questions agricoles, et en particulier céréalières.

Plus globalement, la France doit garder le cap de la diplomatie agricole et alimentaire à l’échelle internationale. Avec de nombreux pays, au Moyen-Orient et en Afrique notamment, le partage d’expérience dans la production, la collecte, la transformation et la logistique, doivent être une priorité.