Logistique : Et maintenant ? A court terme...

Avec le déconfinement, SNCF Réseau se prépare à une reprise progressive dans deux domaines : le trafic de voyageurs, mais aussi les travaux de maintenance, qui ont dû être très largement reportés.

La perspective de cette reprise est source d’inquiétudes chez les opérateurs de la filière céréalière car l’enjeu de la logistique ferroviaire ne faiblit pas, bien au contraire.

En effet, au fur et à mesure qu’avance la campagne de commercialisation, les disponibilités des zones de production proches des zones d’utilisation et des ports diminuent, de sorte que les chargeurs doivent puiser dans un hinterland de plus en plus éloigné. Cette situation renforce encore plus la pertinence du transport ferroviaire ; en particulier, pour la bonne réalisation du programme d’exportation par voie maritime (dont il faut rappeler qu’il correspond, pour l’essentiel, à la fourniture de céréales à des pays dont la stabilité sociale et politique en dépend – pays qui, au demeurant, procèdent actuellement à des reconstitutions de stocks). Il faut désormais élargir l’hinterland d’approvisionnement des ports.

A cela s’ajoute l’approche de la moisson, une période qui mobilise à nouveau fortement le transport.

C’est dans ce contexte qu’Intercéréales et SNCF Réseau ont souhaité maintenir au moins jusqu’à l’été le dispositif d’accompagnement actuel de la filière céréalière.

Pour en savoir plus : contacter Solenn LE BOUDEC sleboudec@intercereales.com