logotype

Action Promotion Marché Exportation - Bilan 2014-2015

Consolider les acquis, ouvrir de nouveaux débouchés

Pour continuer à satisfaire nos clients traditionnels et en séduire de nouveaux, Intercéréales a confié à France Export Céréales la mission de promouvoir les atouts de filière céréalière française. Et ils sont nombreux : technicité de la production, régularité, réactivité, savoir-faire…

Sur l’échiquier des échanges mondiaux de céréales, la France occupe une place stratégique. Nos clients traditionnels (Afrique, Asie, Moyen-Orient) connaissent et apprécient la qualité des céréales françaises. Pour consolider ces débouchés, quels que soient les aléas du marché, France Export Céréales dispose de bureaux à Pékin, Casablanca, au Caire ou à Alger. Des échanges avec les acteurs des marchés locaux pour diffuser de l’information sur les atouts de la collecte de l’année mais pas seulement. Ces rencontres sont aussi l’occasion d’écouter et de mieux comprendre les attentes des clients, de saisir les évolutions du marché pour mieux y répondre.
 

Séduire de nouveaux clients

A charge aussi pour France Export Céréales de consolider les marchés existants et de convaincre de nouveaux clients. Séminaires, missions à l’étranger, accueil de délégations, diffusion de documents de promotion… sont programmés chaque année. Ce fut encore le cas en 2014/15 lors d’événements importants pour les filières locales comme à Djazagro à Alger, au Grain Conference au Caire ou aux journées techniques de l’IFIM (meunerie) à Casablanca. Les discours sont adaptés aux besoins et aux cahiers des charges des acheteurs potentiels. Le travail et le professionnalisme des collecteurs, des semenciers et la qualité des infrastructures logistiques et portuaires françaises sont chaque fois mis en valeur.
 

Transmettre le savoir-faire français

France Export Céréales œuvre à une réelle coopération entre la France et ses acheteurs. Elle accompagne, sur place, les utilisateurs de nos céréales via des échanges techniques afin de transmettre le savoir-faire français et renforcer la confiance des clients dans cette origine. Plusieurs exemples illustrent cette volonté. Lors de la campagne 2014/15 les offices des trois pays du Maghreb (OAIC pour l’Algérie, ONICL pour le Maroc et OTC pour la Tunisie) ont, tour à tour, profité de formations pour appréhender l’organisation de la filière céréalière : de la production à la commercialisation en passant par l’analyse et la conservation. Autres exemples d’échanges fructueux : des Algériens, Yéménites et Africains du sud du Sahara qui ont suivi une formation de meuniers ou de boulangers. Des malteurs et brasseurs Chinois ont été sensibilisés aux spécificités de la production d’orge brassicole en France.
 

Surveiller nos concurrents

Pour gagner des parts de marché à l’international, France Export Céréales cherche aussi à mieux comprendre les atouts de nos concurrents, à commencer par les pays de la Mer Noire et d’Amérique du Sud. Là encore, les actions sont multiples. Cela va de la rédaction de notes à la rencontre de délégations de pays, en passant par l’analyse de blés locaux pour mesurer leur valeur meunière. En prospectant de nouveaux pays, France Export Céréales souhaite comprendre les obstacles à la pénétration du blé français. Récemment, deux zones ont été auscultées : le Moyen Orient (Riyad) et l’Afrique Subsaharienne (Congo). Cela passe par des séminaires sur le blé français mais aussi par la rédaction de newsletters, sur les céréales françaises.
 

Alimenter l’expertise des opérateurs français

Ces données, collectées à travers le monde, sont synthétisées dans des lettres ou rapports diffusés aux producteurs, aux collecteurs français, aux partenaires ou à la presse. Elles sont exploitées pour alimenter la traditionnelle journée « export », qui s’est tenue en mars 2015, à l’initiative de France Export Céréales. Ce retour d’informations est capital pour mieux appréhender l’évolution des attentes des clients et agir, si besoin, au niveau de la filière toute entière.
   

Quelques chiffres

France Export Céréales, chaque année c’est :

  • Une dizaine de séminaires de présentation de l’offre française à l’étranger ;
  • Une quarantaine de missions à l’étranger ;
  •  4 salons à l’étranger ;
  •  Une vingtaine de délégations étrangères accueillies en France ;
  • 100 notes destinées à la filière française ;
  • 130 notes diffusées à nos partenaires et clients étrangers ;
  • Une trentraine d’actions de formation de clients ou partenaires étrangers ;
  • Des actions dans près de 25 pays.