Evolution de la réglementation sanitaire des céréales : de nombreux chantiers en cours

Deux projets d’évolutions réglementaires sont en attente d’adoption à Bruxelles. Ils concernent l’ergot et ses alcaloïdes dans les céréales à paille d’une part, et d’autre part, les alcaloïdes tropaniques apportés par le datura, actuellement en pleine extension dans les cultures de maïs et de sorgho (Cf newsletter de mars 2019). Si les discussions techniques sont terminées depuis plusieurs mois, les projets n’ont toujours pas été adoptés par la Commission européenne. Le projet réglementaire sur ergot et alcaloïdes d’ergot devrait entrer en vigueur au 1er juillet 2021, alors que celui sur alcaloïdes tropaniques devrait s’appliquer pour la récolte 2022. Ces deux évolutions réglementaires concernent les produits à destination de l’alimentation humaine.

D’autres projets d’évolutions réglementaires sont également en cours de discussion toujours pour l’alimentation humaine : abaissement des teneurs en cadmium dans les céréales et certains produits de mouture, instauration de limites maximales réglementaires pour les toxines T2 et HT2, abaissement des teneurs maximales réglementaires sur le DON avec une prise en compte des formes modifiées de cette mycotoxine. Enfin, concernant l’alimentation animale, des discussions parallèles ont été engagées pour 3 de ces sujets : alcaloïdes d’ergot, toxines T2 et HT2, DON et formes modifiées.

Intercéréales avec ses membres, en se basant sur les résultats récents de travaux conduits notamment par ARVALIS, reste mobilisée pour apporter toute l’expertise acquise sur ces sujets. Des éléments travaillés en filière sont en cours de préparation pour un forum de consultation des organisations professionnelles qui devrait être organisé sur les mycotoxines par la Commission européenne en mai 2020.

Pour en savoir plus : contacter Bruno Barrier-Guillot – bbarrier-guillot@intercereales.com