Actions générales

Intercéréales a vocation à soutenir toutes formes de réflexions, initiatives ou travaux sur les céréales pour répondre aux besoins des acteurs professionnels de l’amont ou de l’aval.
Objectif : bâtir une vision prospective pour rendre plus performante la filière française des céréales.

Sécuriser les denrées alimentaires issues de la filière céréalière

Intercéréales accompagne les acteurs de la filière céréalière dans l’anticipation et la mise en œuvre de la réglementation sanitaire. Rendre les denrées alimentaires à base de céréales et de leurs co-produits sûres est un prérequis pour les professionnels. Pour cela, l’interprofession travaille sur les mycotoxines, l’ergot, les éléments traces métalliques et les résidus d’insecticides de stockage. Une feuille de route a été établie en juin 2015. Cela a permis un partage de données prévisionnelles en amont de la récolte et un suivi rapproché des teneurs en mycotoxines du maïs suite aux épisodes caniculaires de l’été 2015. Intercéréales assure également la veille des différents avis publiés notamment par l’EFSA et l’ANSES, le suivi des différents projets de réglementations ou de recommandations de surveillance de la Commission européenne.

Mieux déterminer les impuretés

Bien connaître les impuretés contenues dans les céréales récoltées est un enjeu important pour l’ensemble des acteurs de la filière. Pour la campagne 2015/2016, les actions se sont portées sur la détermination des impuretés du maïs. Ces travaux et préconisations ont été présentés et diffusés au sein de la filière et ont permis de proposer la méthode normalisée NF EN 16 378 au niveau des contrats (addendum V). Concernant le blé tendre, une réflexion a été engagée et a abouti à la rédaction d’un guide interprofessionnel de gestion des impuretés (guide disponible sur simple demande).

Normaliser les Chartes de production

Pour faire face à la multiplication des cahiers des charges en France, Intercéréales, au sein de l’AFNOR, accompagne les travaux de normalisation des Chartes de production pour cinq cultures : blé tendre, blé dur, orge brassicole, maïs doux et, maïs grain/fourrage. Ces travaux ont permis la publication de la norme NF V30-001 « Céréales à paille et maïs – Bonnes pratiques de culture et de stockage à la ferme » en janvier 2016. Le déploiement de cette norme sur l’ensemble de la filière est en cours.  Intercéréales poursuit son accompagnement des travaux sur les méthodes d’analyses des céréales.

Accompagner le développement de l’agriculture biologique

Intercéréales mène, aux côtés de Terres Univia, des actions sur les filières et les marchés bio : amélioration des connaissances de la filière, prévisionnels production-utilisations, adéquation offre/demande, réglementation et promotion des produits. L’interprofession participe également au groupe d’experts marché de FranceAgriMer, à l’organisation du Salon Européen Tech &Bio et à la réflexion sur une stratégie de développement des productions de grandes cultures biologiques en France.

Augmenter la consommation de fibres grâce aux céréales

Augmenter la proportion de fibres consommées pour couvrir les besoins de l'organisme est un des défis alimentaires d'aujourd'hui et les céréales sont un réponse. C'est pourquoi Intercéréales anime le groupe de travail « Fibres ». En parallèle, le projet « Céréfibres », permet de travailler sur l’enrichissement progressif en fibres des produits céréaliers, en testant quatre produits de large consommation, dont le pain.